Histoire des Ecoles de la Commune d’Azé

Ecrit et illustré par Michèle COGNARD, cet ouvrage de 120 pages est le fruit de longues recherches. On pourra y retrouver des anecdotes croustillantes, des témoignages…, des photographies inédites, d’anciens plans du bourg…

En même temps qu’un livre sur l’histoire des écoles, c’est un livre sur l’histoire de la Commune. On retrouvera l’action des Maires, des Curés, des Instituteurs (souvent secrétaires de Mairie) et parfois.. les bêtises de quelques élèves !

Toutes les écoles sont prises en compte : le public et le privé, les garçons et les filles, la maternelle et le primaire ….

Ce livre, au tirage limité est en vente au prix de 20€ , en Mairie, ou à la Salle du Souveron le 1er mercredi après midi de chaque mois.

Les Chouans dans la Paroisse d’Azé…

Voici un petit extrait du recueil élaboré par l’Association Azé Autrefois intitulé Au Temps de la Révolution 1789-1799. Il est accompagné d’un lavis de Jo Gagneux, commerçant et artiste local bien connu autrefois à Chateau-Gontier et Azé.

Le savez-vous ?

Dans l’œuvre célèbre de Victor Hugo : ″Quatrevingt-Treize″(1), notre village et la ferme de Ciscoignard(1) sont mentionnés.

Azé et Ciscoignard sont également cités dans ″Lettres sur la Chouannerie″ de Jacques Duchemin des Cépeaux.

Les événements se situent aux temps des Chouans(2) pendant la Guerre de Vendée, cette terrible guerre civile ayant ensanglanté tout l’Ouest durant la Révolution (1789-1799). Ce fut, on le sait, une triste époque où chacun des deux camps avait la conviction de défendre une juste cause. Ne jugeons pas sur le fonds des choses, mais n’oublions jamais que Napoléon en personne reconnut le courage de nos concitoyens, en leur disant un jour : ″Montrez de quoi vous êtes capable, les hommes de l’Ouest. Ils furent de tous temps les fidèles défenseurs de leur pays″.

(1) Orthographe :
Quatrevingt-Treize (titre exact du roman)
″Ciscognard″ : dans le dictionnaire de l’Abbé Angot, où l’on trouve la remarque suivante : ″La famille, dont le fils, dit le Petit Auguste, fut capitaine des Chouans de la compagnie de Fromentières, y demeurait″.
″Siscoignard″ : dans l’œuvre de J. Duchemin des Cépeaux : ″Lettres sur la Chouannerie″

(2) ″Chouan″ fut dans certains endroits transformé en ″Choin″ – un nom porté par des habitants d’Azé, depuis cette époque peut-être.