Le lotissement à usage d’habitations dit de la Mitraie 3 à AZE s’inscrit dans un schéma plus vaste de développement de l’urbanisation de la Commune durant les 20 à 30 ans à venir, et dont la Voie Communale n°1 constituera l’une des artères principales. Il a été conçu suivant la démarche dite d’Approche Environnementale de l’Urbanisme (AEU) initiée par l’Etat et le Grenelle de l’Environnement, prenant en compte les 7 thématiques croisées suivantes :

  • économiser l’espace foncier,
  • s’appuyer sur l’identité locale pour concevoir le quartier,
  • permettre la diversité des populations en favorisant différents modes d’habiter et formes urbaines,
  • créer des espaces publics, lieux de convivialité de voisinage et des espaces d’intimité familiale,
  • optimiser le confort climatique des espaces extérieurs,
  • minorer les déperditions énergétiques et optimiser les apports solaires dans l’habitat,
  • diversifier et sécuriser les modes de déplacement,
  • limiter l’imperméabilisation des sols.

Toute construction ayant un impact durable sur son environnement, chaque acquéreur d’un terrain dans ce lotissement : particulier, bailleur social ou encore société de promotion immobilière, s’engage à poursuivre cette démarche au niveau de son propre projet.

Il est toutefois rappelé les quelques principes suivants qui doivent guider les concepteurs de projet et aider les futurs occupants à s’intégrer dans ce nouveau quartier :

  • La première énergie économisée est celle qui n’est pas consommée ; aussi et sans attendre l’entrée en application de la Réglementation Thermique (RT) 2012, il est préconisé dans ce nouveau quartier, la construction de Bâtiments Basse Consommation (BBC) inférieure à 50 kWh/m² de SHON, voir de bâtiments à « Energie Positive ». Le lotisseur a donc mis en place sur les parcelles, d’une part des zones non constructibles, et d’autre part des axes majeurs d’orientation des constructions ; il impose également dans certains cas la mitoyenneté des constructions, source d’économie d’énergie,

Les zones inconstructibles représentées au plan réglementaire ont pour objet d’éviter les effets de masque solaire et d’ombre portée d’une construction sur la construction voisine. il s’agit de favoriser l’implantation de l’habitation prioritairement au nord de la parcelle pour optimiser l’ensoleillement de l’espace jardin au sud.

les axes majeurs des constructions indiqués au plan réglementaire traduisent l’orientation la plus favorable des logements à l’exposition solaire, de nature à réduire les besoins en énergie de chauffage par un apport solaire passif dans les pièce de vie.

Certaines parcelles étroites orientées dans un quart Sud-Est – Sud-Ouest, ne présentent pas d’orientation obligatoire et pourront optimiser les apports solaires par une conception adaptée de leur construction.

  • une isolation renforcée et parfaitement réalisée, évitant les ponts thermiques, ainsi qu’une parfaite étanchéité à l’air des constructions (< à 0,6 m3/h/m² suivant la norme BBC) est la principale source d’économies d’énergie,
  • l’utilisation d’énergies renouvelables de type solaire, géothermique, bois, etc… aussi bien au niveau du chauffage, que de la production d’eau chaude, est à favoriser ; la disposition des différents locaux par rapport à l’orientation de la parcelle est également primordiale : pièces de vie plutôt au Sud, espaces tampons tels que garages, cellier, rangements, plutôt au Nord,
  • c’est bien la construction qui doit s’adapter au terrain naturel et à l’environnement de la parcelle et non l’inverse ; les mouvements de terre doivent être limitées à leur strict minimum, les volumes simples à privilégier,
  • pour garantir un air sain dans les locaux, une bonne ventilation permettant son renouvellement est à prévoir, mais pour atteindre les performances prévues par la RT 2012, et les dépasser, la ventilation mécanique simple flux classique n’est à priori plus suffisante ; des solutions techniques plus élaborées telles que la ventilation mécanique double flux, les puits canadiens ou provençaux, etc… sont donc à rechercher,
  • l’utilisation dans la construction mais aussi dans l’aménagement et la décoration des locaux, de matériaux sains, recyclables, économes en énergie, produits localement, est à privilégier ; les enduits en matériau naturel de type chaux naturelle sont conseillés pour leur pouvoir plus respirant que les enduits de type monocouche gratté.
  • la gestion des eaux de pluie et de ruissellement à la parcelle est à favoriser et l’imperméabilisation des surfaces libres est à minimiser (voir plus loin « Assainissement eaux pluviales«  ; ainsi les possibilités de stationnement des véhicules sur chacun des lots ont été volontairement limitées au profit d’aires de stationnement communes, réparties sur l’ensemble du quartier,
  • le respect de l’environnement et la préservation de la biodiversité passe par le maintien d’une part de la végétation existante, principalement située en périphérie, et d’autre part la création de coulées « vertes » et « bleues » au sien de ce quartier ; les futurs occupants ne pourront donc intervenir sur cette végétation, seul le lotisseur en a le pouvoir,
  • des espaces de vie commune : placettes, jardins, espaces verts, etc… lieu de convivialité et de mixité sociale, ont été prévus pour que la population locale et environnante, de tout âge, se les approprie,
  • des liaisons avec le réseau principal de voies vertes de la commune d’AZE ont été créées pour favoriser les déplacements à pieds et en 2 roues non motorisés,
  • enfin, la gestion des ordures ménagères se fera conformément au règlement local établi par la Communauté de Communes du Pays de Château-Gontier, compétente en la matière, et qui s’est lancée dans un programme volontariste de tri et de valorisation des déchets, ainsi que de promotion de l’usage des composteurs individuels.

Tout acquéreur doit préalablement au choix et à la réservation d’un lot, rencontrer le conseiller en habitat ert en environnement mandaté par la Commune, si possible avec son maître d’œuvre ou constructeur.

– Contact et RDV: secrétariat des service techniques municipaux et de l’urbanisme – Tél : 02 43 70 44 00.